JARDIN PARTAGE

JARDIN PARTAGE

Les comptes rendus de réunion

RÉUNION JARDIN PARTAGÉ DE VILLEVIEILLE

11 AVRIL 2016

ORDRE DU JOUR DU 11 AVRIL 2016 :

  1. PROJET, SON STATUT 
  2. PROJET : BAIL / DOCUMENTS ADMINISTRATIFS
  3. BILAN actuel
  4. Présentation JARDINS PARTAGÉS DE CAVEIRAC, ASSOC. « ABEILLES et BIODIVERSITÉ »
  5. ORGANISATION jardin(s)
  6. DIVERS : EAU, etc.

 

PARTICIPANTS :

 

-        Corine T.

-        Sandra N.

-        Claire C.

-        Dominique H.

-        Claudia P.

-        Louis L.

-        Bertrand G.

-        Alex M.

-        Pascale R.

-        Guilhem M.

-        Claude D.

-        Maurice L.

-        Daniel P.

-        Marie

-        Paule

-        Véronique F.

 

 

INVITÉS :

-        Noël Nicolas, président Association « Abeilles et Biodiversité[1] »

-        Louis Sattes, secrétaire Association « Abeille et Biodiversité »

 

 

1. LE PROJET ET SON STATUT

Maurice L. est revenu sur la nécessité de créer un statut officiel, soit en lien avec le Foyer Communal soit autre, tel qu’une association libre de type loi 1901. Le statut du projet a, en parallèle, été longuement discuté étant donné l’opportunité de disposer d’une seconde parcelle (voir 3.)

1. a. Rattachement au Foyer Rural de Villevieille

La demande a été faite auprès du Foyer Rural de Villevieille, dirigée par Mme Nicole Treille. Un mail envoyé par Claude D. nous a informé mardi 12 Avril 2016 que nous étions les bienvenus à intégrer leur structure, moyennant une cotisation de 7 à 8 euros par adhérent. Il doit s’agir d’une cotisation annuelle, mais cela devra être confirmé par les intéressés.

-        Bénéfice de l’assurance responsabilité civile du foyer qui nous couvrirait.

Cependant, il faudra étudier la question de la couverture incendie qui pourrait, pour le moment, ne pas être pris en charge par le Foyer Rural. Ce point pourra être soumis et discuté plus tard.

-        Elle implique la création d’une entité « Jardin Partagé » au sein du Foyer Rural, avec une gestion quasi autonome impliquant un règlement intérieur et une intendance financière.

-        La création d’une section « Jardin Partagé » nécessite donc :

_ Un représentant/référent/coordinateur.

_ La tenue d’une comptabilité à jour, probablement annuelle.

-        Cela nous donne donc une certaine indépendance, c’est-à-dire que nous ne sommes pas contraints de référer à chaque fois de nos choix de gestion, comptabilité, sélection des objectifs, etc.

-        Les demandes de subventions à la mairie, dont les modalités n’ont pas été débattues à ce jour, mais qui devraient être gérées par le représentant/référent/coordinateur. Les budgets étant bouclés pour le Foyer Rural pour l’année 2016, nous ne pouvons pas envisager d’aide cette année via cette formule.

1. b. Association de type Loi 1901

Cette option pourrait ne pas être si contraignante (dixit L. Sattes, N. Nicolas) ; malgré tout :

-        Elle nécessite des représentants officiels, trois personnes déléguées de l’ensemble de la communauté, qui ont des responsabilités légales (et ce que cela implique…) : président, trésorier et secrétaire. Voire peut-être seulement deux, ceci devra être confirmé par la suite si c’est la solution choisie.

-        Une assurance est nécessaire pour garantir une protection aux représentants et aux membres.

 

1. c. Autres ?

Ainsi, suite à la visite du président et du secrétaire de l’Association « Abeilles et Biodiversité », nous pourrions aussi nous rattacher à leur structure préexistante, dont le coût s’élève à 10 euros (annualité ?).

De même, il s’agit ici aussi d’une section quasi autonome, avec charte/règlement intérieur et gestion financière propre. Un représentant devra aussi être désigné, ainsi qu’une personne en charge des comptes.

2. LE PROJET ET LE BAIL/DOCUMENTS ADMINISTRATIFS

La question du bail n’a pas été discutée en tant que tel le 11 Avril 2016. Cependant, au cours de nos discussions avec les représentants de l’association Abeilles et Biodiversité, ces derniers nous ont proposé de consulter leur propre règlement intérieur, charte de bonne conduite, commodat/bail, etc. afin que nous puissions nous en inspirer.

 

Noël Nicolas nous les ai donc envoyé. Je vous les fais parvenir en pièce jointe :

- Règlement intérieur du jardin partagé de Gérard.

- Statuts de l’Association au 11-2014.

À ce jour, il nous manque un exemplaire de commodat.

3. BILAN ACTUEL :

La possibilité de bénéficier d’une nouvelle parcelle dans le cadre du projet de jardin partagé de Villevieille a donc monopolisé l’essentiel des débats. Après présentation de la situation par le modérateur (Dominique H), un tour de table a été organisé pour que chacun puisse s’exprimer sur la question, au cours duquel, à mi-parcours, les membres de l’association « Abeilles et Biodiversité » nous ont rejoint.

Ainsi, selon de nombreux participants, la nouvelle parcelle et son affectation à certains membres ne rentrerait pas dans le cadre préétabli du Jardin Partagé de Villevieille, qui insistait sur le caractère collectif, sans attribution nominative à des personnes/familles de micro-parcelles. Pour certains, une intégration des deux parcelles au sein d’un même projet, plus global, serait plus envisageable.

Le caractère exclusif de la deuxième parcelle a été explicité par le très faible nombre de réponse au mail proposant une deuxième parcelle, rue de la Coustourelle.

En parallèle, le caractère complémentaire des deux projets a aussi été souligné, favorisant plusieurs types d’approches pour la mise en culture.

Outre ces remarques, ont été abordés certains points :

-        Un manque d’organisation a été noté, qui s’expliquerait par le fait que nous n’en sommes qu’à nos débuts, qu’une période d’adaptation est nécessaire pour gérer au mieux le groupe, un groupe composé de personnes qui ont des emplois du temps très distincts les uns des autres.

-        La question du timing pour le fonctionnement du jardin, qui ne peut être optimal dès le début. Il doit se prévoir sur le moyen terme.

-        L’ampleur des travaux à mener, et la peur d’une dispersion des énergies.

 

-         

4. Présentation JARDINS PARTAGÉS DE CAVEIRAC, ASSOC. « ABEILLES et BIODIVERSITÉ »

Au terme de notre discussion concernant la situation du Jardin Partagé de Villevieille et de ses deux entités, Noël N. nous a présenté leur association et les différents projets qu’elle gère. Le statut de leur jardin partagé diffère fortement de la nôtre, celui-ci étant venu se greffer à un projet associatif préexistant.

4.1. Un espace collectif

Suite à l’obtention d’un terrain prêté par un particulier, la première parcelle a donc été investie en tant qu’espace collectif, sur une zone d’environ 1000 m², gérée collectivement avec une serre pour les semis.

-        La participation est ouverte à tous, et elle est soumise à un règlement intérieur auquel tout le monde s’engage.

-        Elle est encadrée par un référent technique qui propose les grandes lignes de l’élaboration (annuelle/semestrielle/mensuel) du jardin et des tâches à mener à bien.

-        Il s’agirait de la partie la plus difficile à gérer étant donné le caractère collectif, la disponibilité des gens, le départ et l’arrivée de nouveaux participants, etc.

-        Face à ce problème, une des solutions trouvée par l’association et qui semble avoir bien fonctionné est la définition d’un tronc commun auquel tout le monde adhère, fixé par les référents mais aussi par l’ensemble de la communauté.

4.2. La parcelle « Jardins Familiaux »

La mise à disposition d’une seconde parcelle par un particulier les a conduit à proposer un autre type d’entité, plutôt dans l’esprit de « jardins familiaux ».

-        Les adhérents doivent suivre le cahier des charges/règlement intérieur général élaboré à partir du tronc commun préalablement défini (voir supra 2.), ainsi qu’une charte créée spécifiquement pour les jardins familiaux.

-        L’équipement est fourni par l’association « Abeilles et Biodiversité ».

-        L’attribution des parcelles se fait en fonction de la demande des adhérents.

-        La finalité de ce jardin va au-delà du partage, visant une production propre de légumes pour les jardiniers y participant.

Enfin, une troisième parcelle vient d’être investie récemment, et nous conviés à nous rendre le 21 Mai pour une fête qu’ils organisent au jardin partagé de Caveirac, voire même avant pour nous présenter le(s) lieu(s).

4.3. Conclusion / Conseils

En conclusion, Louis S. nous a donné plusieurs conseils en regard de nos interrogations/débat sur la nature, fonction, statut du notre propre jardin partagé. Il a notamment insister sur la nécessité d’aller de l’avant sans trop se poser des questions pour le moment, et que la situation se régulerait avec le temps, afin que nous bénéficions de l’élan qui nous anime pour le moment.

-        La nécessité d’établir un tronc commun dans lequel chacun se retrouve (chez eux : culture biologique, convivialité avec le voisinage, collectif mis en avant, absence de clôture, absence de construction en dur, etc.).

-        Organiser les jardins autour d’un « noyau dur » constitué d’au moins trois personnes :

_ Une personne en charge de la direction technique.

_ Une personne en charge de la cohésion sociale.

_ Une personne en charge de l’administration, documents officiels, secrétariat.

-        Définir des créneaux horaires pour que les gens puissent se retrouver sans nécessairement à avoir à prendre contact avec les autres jardiniers.

 

5. ORGANISATION jardin(s)

Face à ces remarques plusieurs décisions ont été prises.

 

-        Trois personnes se sont proposées pour tenter de coordonner l’ensemble de la communauté : Sandra en charge de la « cohésion sociale », Guilhem en tant que « directeur technique », Bertrand en tant que « secrétaire ».

 

-        Définition de trois créneaux horaires privilégiés pour que les jardiniers puissent se côtoyer plus aisément, au cours desquels les grandes lignes structurant l’organisation du jardin vont être proposées et identifiées pour mener à bien la suite des activités, mais aussi pour mener des actions collectives de plus large ampleur (ex : débroussaillage, construction de l’escalier, etc.). Il s’agit donc du :

_ Mercredi après-midi

_ Samedi après-midi

_ Dimanche matin

 

-        Le plan du Jardin de Sandra a été réalisé, sur lequel y figureront plusieurs éléments (dont certains sont déjà définis) permettant d’organiser le développement du jardin :

_ Un espace publique.

_ Une cabane pour ranger les outils.

_ Les accès / chemins de circulation.

_ Les espaces où la mise en culture sera possible, en spécifiant quel type de culture doit y être privilégiée.

 

6. DIVERS : EAU, etc.

Cet ordre du jour n’a été que très brièvement abordé au cours de cette réunion. Il a été fait mention du besoin de trouver une solution pour l’approvisionnement en eau pour le jardin de Sandra. Pour le jardin de la rue de la Coustourelle, plusieurs solutions ont été énoncées, sans prise de décision pour le moment : accès à l’électricité pour bénéficier d’une pompe (déjà installée mais dont l’état n’a pas été vérifié) qui permettrait de récupérer l’eau du puits, achat d’un générateur thermique, achat d’une pompe à main.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 JARDIN PARTAGE DE VILLEVIEILLE _ 16/04/16 :

 

VISITE DE NOËL NICOLAS,

ASSOC. ABEILLES & BIODIVERSITÉ

 

 

1. CERTAINS POINTS NOTÉS AU FUR  & MESURE DE NOS PÉRÉGRINATIONS :

 

  1. travailler autant l’aspect paysager que potager du Jardin, selon noËl s., POUR METTRE EN VALEUR LES SPÉFICITÉS DU JARDIN.
  2. ÉCLAIRCIR CERTAINES ZONES POUR FAVORISER LA CULTURE.
  3. DÉGAGER LES AXES DE CIRCULATION principaux, ET dÉfinir, matÉrialiser les axes intermÉdiaires et transversaux (orientÉs plutôt N/S)
  4. AMÉNAGER L’ESPACE DE RENCONTRE.
  5. BROYER / HACHER MENU TOUS RÉSIDUS DE TAILLES, COMPOST ET AUTRES.
  6. POSSIBILITÉ DE METTRE EN PLACE DIFFÉRENTS TYPES DE CULTURE DANS DIFFÉRENTS SECTEURS EN FONCTION DES SOUHAITS DE CHACUN.

 

La présentation et la dénomination des zones a été faite au gré de notre progression dans le jardin. Elle n’est aucunement définitive, et ce serait d’ailleurs peut-être bon de s’accorder sur les noms à donner aux différents espaces/ensembles composant le jardin pour que chacun puisse se repérer.

 

2. QUELQUES NOTES PRISES AU COURS DE NOTRE TOUR :

 

2.1. ZONE 1 / NIVEAU 1 :

-        Piquetage d’une future zone de culture le long du mur bas (nord) et d’un passage attenant le long du mur (haut), cette dernière zone étant trop sujette à la concurrence des autres plantes, notamment celle des arbres/arbustes.

-        L’objectif serait d’enlever les racines sur 20 cm dans la zone de culture pour éviter la concurrence des plantes et arbres adjacentes.

-        Cette zone de culture, large d’environ 2 m/ 2.50 m, pourra être divisée en 2 en son centre avec la mise en place de passe-pieds pour faciliter l’accès aux plantations et éviter de trop tasser le sol. Les deux zones créées font plus ou moins 1 m de large.

-        Enlever les rejets/repousses de laurier contre le mur pour éclaircir et laisser passer la lumière et ainsi favoriser la pousse des futures plantations. Ceci permettra aussi de minimiser les risques d’incendie.

-        Un petit sondage a été réalisé, comme pour l’ensemble des autres secteurs. A priori, l’une des zones les plus favorables à une culture rapide, avec zone 4 (voir supra, 2.6).

 

COMPOSTEUR

-        Possibilité de tamiser la terre entre les 2 bacs pour faire de la terre à semis.

-        Un brassage des déchets pourrait être effectué pour accélérer la décomposition, voire un aménagement en couches à l’intérieur des bacs.

-        Si quiconque peut en avoir en quantité, un apport de fumier de cheval pourrait être très bénéfique pour l’améliorer rapidement. De même pour les restes de taille de gazon, herbes, prairies, etc.

-        Vu sa taille et le travail de débroussaillage à abattre, une des solutions envisagées pour le moment serait de laisser sur place, à proximité des zones travaillées, les résidus, tout en les hachant au fur et à mesure.

 

2.2. ZONE 2 / PRAIRIE AVEC CORONILLES :

 

-        Visite de la bande réalisée dernièrement pour planter des pommes de terre.

-        Aucun accès / délimitation n’a été réalisé, la bande se distinguant suffisamment d’elle-même.

-        Le fort potentiel de la zone a été souligné, étant donné ses dimensions, son exposition.

 

 

2.3. ZONE 3 / PARCELLE AVEC PLANTAIN :

 

-        Dégagement d’une parcelle au nord-ouest et d’un accès de circulation menant vers le lieu de rencontre, sous le chêne au sud-est, à proximité des arbres.

-        En outre, deux espaces ont été délimités dans lesquels seront conservés le plantain et la coronille dans ce secteur.

-        Le chemin d’accès a été dégagé.

-        Le type de culture à mettre en place n’a pas encore été défini : pleine terre, autre, etc… (voir 1.6).

-        Type de terre : plus de type garrigue, sableuse, concurrence racinaire essentiellement en surface (5/10 cm).

 

2.4. LIEU DE RENCONTRE / L’ARBRE À PALABRES

 

-        Le lieu est adéquat, ombragé, assez vaste.

-        Un plus serait de nettoyer dessous, tout en essayant de récupérer des jeunes pousses de chêne vert si certains en souhaitent, puis de pailler la zone.

-        L’idée d’y ajouter des bottes de pailles en guise de sièges a été proposée par Noël N. 

-        Le mur nord est menacé par la poussée de petits chênes verts qu’il serait mieux d’enlever (sciage et élimination de la souche par adjonction de plastique pour étouffer la base, Guilhem M.).

 

 

2.5. LE(S) BOSQUET(S)

 

Situé entre le lieu de rencontre et la zone 4, il s’agit d’une vaste aire assez densément peuplée d’arbustes sous lesquels ne poussent que très peu d’espèces (notamment rejets, euphorbes). L’idée serait de favoriser la biodiversité dans cette zone mais cela vaut aussi pour d’autres petits secteurs, par exemple en niveau I.

Ceci serait possible en :

-        Nettoyant le sol en dégageant et gardant les espèces que l’on souhaite.

-        Coupant les rejets pour favoriser le départ d’autres plantes et diminuer la concurrence

-        Coupant certaines branches pour créer de la transparence, proposer de la lumière dans les niveaux inférieurs, ce qui favorisera l’arrivée de nouvelles espèces.

Dans ces zones on pourra planter des bulbes, primevères, violettes, etc. pour ajouter une touche florale au lieu.

 

2.6. ZONE 4 / NOM ???

Il s’agit d’une des zones où la terre est la plus favorable à la culture (avec celle du niveau I, voir supra 2.1), non loin de l’accès à l’eau envisagé, correspondant très probablement à un ancien potager. Cependant, une forte concurrence racinaire a été observée, que ce soit en surface mais aussi plus profondément.

L’idée serait de délimiter la zone à cultiver en créant un espace le plus vaste possible, au plus près des arbres.

Il s’agirait alors d’épandre des cartons sur l’ensemble de la surface pour ne plus avoir à se soucier des herbes et de leurs racines, ceci permettant ainsi de préparer le terrain pour la prochaine saison.

Le type de culture n’a pas encore été défini, mais si le travail direct de la terre est envisagé, il faudra penser à se débarrasser des racines les plus profondes.

Étant donné la superficie disponible, démarrer ce secteur en commençant par travailler en bande pourrait être judicieux.  

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

COMPTE RENDU de la réunion « Jardin Partagé »

                         du 17 Mai à 18h

                                  au foyer de Villevieille

 

1-    Questions pratiques abordées :

 

Organisation de la plantation des jeunes plants fournis par Claude :  c’était à faire rapidement pour bénéficier de la lune descendante. Des rendez vous ont été fixés entre certaines participantes pour réaliser l’opération dans les jours qui suivaient.

Organisation de la mise en place de l’arrosage :

  • Guilhem avec d’autres « jardiniers » s’occupe de l’installation pour la récupération des eaux de pluie en provenance des chenaux de la maison voisine. Peut être faudrait il fournir des gouttières pour canaliser au sol et envoyer l’eau là où on le souhaite.
  • Réserves d'eau:

 

Transitoirement des bidons remplis d’eau permettent d’éviter que les plantes meurent de soif.  Prière à chacun de veiller à leur remplissage.

               Dominique propose :

1-     d’aller remplir une des 2 réserves de 300l présentes sur le terrain. L’eau sera récupérée du système mis à la disposition des agriculteurs par la municipalité (la clé doit être prise à la mairie de Villevieille). Le container de 300l ainsi rempli,  véhiculé sur une remorque, sera siphonné dans celui resté sur le terrain.

2-     D’aller chercher à Nîmes, le container de 1000l à 35€ avec un petit fourgon prêté par un ami et d’avancer la somme. Il faudra des bras pour le déchargement et la mise en place dans le jardin.

Ces 2 opérations se feront dans la première semaine de Juin. Les dates précises vous seront communiquées afin qu’il y ait sur place l’aide nécessaire.

                                                                                                   Fenêtre végétale :

Il  a été convenu qu’une « fenêtre végétale» raisonnable serait faite dans la        végétation afin d’ouvrir un peu la vue à la maison qui  surplombe le jardin.  En même temps cela  apportera  un peu plus de lumière à nos petits légumes. Guilhem se charge de superviser l’opération d’élagage à savoir : quels arbres à élaguer, quand, en faire des souches de 50cm et les stocker sous bâche pour accélérer leur décomposition.

 

2-    Questions administratives :

 

  • Nicole Treilles, présidente du foyer de Villevieille et adhérente du jardin partagé, présente à la réunion, confirme l'inscription de l'association "Jardin Partagé de Villevieille" comme section du foyer. Comme convenu, une trésorière de la section jardin partagé a été élue à l'unanimité des participants. Il s'agit de Claire Chenu (excusée pour la réunion) qui avait fait savoir qu’à défaut d’autre candidature, elle accepterait cette fonction.

 

  • La cotisation à l'association s'élève à 12€ par adhérent ventilés de la façon suivante : 5€ destinés à l'assurance prise par le foyer et 7€ reversés à l'association jardin partagé. Une participation volontaire du montant que l'on souhaite pour assurer une petite trésorerie au jardin pour l'achat d'éléments nécessaires que l'on n'a pas pu récupérer (exemple l'achat du réservoir de 1000L)  peut être faite. Cette participation est laissée à la libre appréciation de chacun.

Pour payer votre cotisation il faut : établir un chèque de 12€ à l'ordre du "comité d'animation du foyer de Villevieille" y joindre :  nom, prénom, date de naissance , adresse postale et adresse mail.

 Envoyer le tout à Claire Chenu dont l'adresse est la suivante :Claire Chenu, 3 impasse des Marronniers 30250 Villevieille.

 

  • Adoption du règlement intérieur Après lecture et correction par l'assemblée, le règlement intérieur du jardin partagé a été adopté à l'unanimité des présents. Vous pouvez le consulter il est ajouté en pièce jointe.

 

  • Organisation (voir règlement intérieur)

Les fonctions suivantes ayant pour but d'assurer le fonctionnement pérenne du jardin ont été confirmées à l'unanimité de l'AG:

Coordination générale : Sandra Nègre

Jardinier Référent : Guilhem Martin

Trésorier : Claire Chenu

Secrétaire : Bertrand Gourlin

 

  • Le bail entre la propriétaire du terrain, Sandra Nègre et l'association "Jardin Partagé" a été porté à la connaissance de l'assemblée. Les corrections nécessaires y ont été apportées.
  • Relation entre le jardin partagé et le jardin de Raoult

Suite au mail de Pascale Riffey, la relation entre le jardin partagé de Villevieille

et "le jardin de Raoul" a été abordée. Il a été bien reprécisé qu'il s'agit de 2 entités aux approches et aux objectifs différents, ce constat était évident dès la création de chacun des jardins :  l'un est partagé et l'autre familial avec des parcelles attribuées. Les participants à l'AG ne font qu'appliquer le principe voulu par la municipalité et les statuts à savoir un jardin collectif dont le but premier est de favoriser du lien social et de la convivialité. Ainsi, l'association "jardin partagé de Villevieille" ne prend en compte que le jardin partagé actuel et les éventuels terrains qui se rajouteraient et seraient exploités selon les mêmes principes que le terrain de Sandra. Mais il demeure bien évident que chacun est libre d'adhérer à l'association en prenant sa cotisation et de participer aux activités diverses qui y sont pratiquées. Le lieu est ouvert et accueille sans exclusive tous ceux qui le souhaitent. ont souvent aussi un jardin qu'ils cultivent de même que d'autres cultivent leur parcelle dans le "Jardin de Raoul"

                             

 

 

 



04/06/2016

Ces blogs de Loisirs créatifs pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour